11 décembre 2020

Agnès enseigne à sa communauté grâce à son rôle dans le programme d’alphabétisation et d’apprentissage du calcul

Agnès Dede vit à Abease, une communauté de cultivateurs de cacao au Ghana. En tant qu’animatrice de cours d’alphabétisation et de calcul dans sa communauté, elle a formé 12 apprenants adultes. Beaucoup de ses élèves n’ont jamais été à l’école ou ont une éducation limitée.

Aujourd’hui, cependant, cela a changé. Ses élèves peuvent désormais écrire leur nom, l’épeler et compter. Ils peuvent également aider leurs enfants à faire leurs devoirs scolaires. Ce qui leur permet de s’intéresser davantage à l’éducation de leurs enfants. Les connaissances acquises par ses élèves ont également eu un impact positif sur leur travail. Ce qui a permis à certains d’entre eux d’augmenter leurs revenus. En retour, cela pourrait contribuer à accroître la protection des enfants dans les ménages.

« Grâce à mon travail, de nombreuses personnes de ma classe sont maintenant capables d’utiliser des smartphones. Elles peuvent également lire correctement le poids de leurs sacs de cacao lorsqu’elles vont le vendre », a déclaré Agnès. Ses élèves ont également pu acquérir des compétences de base en comptabilité. Ce qui leur permet d’aider leur entreprise. « Ils (les élèves) sont maintenant capables de savoir combien ils ont investi dans leurs plantations sur une période donnée pour déterminer leur profit. Certaines personnes de ma classe peuvent maintenant écrire leur nom et lire leur Bible ».

Répondre aux besoins de la communauté

En 2016, l’augmentation de l’alphabétisation des adultes a été identifiée comme un moyen de contribuer à la protection des enfants par le programme de développement communautaire de la Fondation International Cocoa Initiative, qui a travaillé avec les communautés pour promouvoir un développement communautaire centré sur l’enfant de 2015 à 2018 grâce au financement de base de ICI. Il a été démontré que lorsque les parents des enfants sont éduqués, en particulier les femmes, cela peut avoir un impact sur le travail des enfants. Dans des communautés comme Abease, on a constaté que de nombreux adultes n’avaient pas ou avaient peu d’éducation formelle.

Dès le début, ICI a travaillé avec la Direction de l’éducation non formelle (DENF) pour mettre en place des cours d’éducation des adultes pour ceux qui en ont besoin. Après avoir consulté les membres de la communauté d’Abease, les membres du Comité protection de l’enfance (CPE) ont enregistré toutes les personnes intéressées à rejoindre les classes.

La DENF a délivré des cours à de nombreuses communautés. Mais en raison d’un manque de personnel, huit communautés se sont retrouvées sans animateur. Afin de mener à bien les cours, les communautés ont été encouragées à présenter une personne qui serait formée en tant qu’animateur local. Le candidat idéal devait être alphabétisé, tolérant et posséder de bonnes capacités d’organisation, afin de gérer la classe.

Agnès a l’occasion de former à sa communauté

Quand Agnès a appris que ICI et la DENF cherchaient quelqu’un pour enseigner à la classe d’Abease, elle s’est portée volontaire. En tant que secrétaire du groupe Activités génératrices de revenus (AGR) d’Abease, elle avait prouvé qu’elle possédait les compétences nécessaires. Ce groupe réunissait et soutenait les femmes des ménages où les enfants risquaient de travailler dans des activités comme la riziculture, la fabrication de savon et la production d’huile de palme, pour compléter les revenus de leur foyer. Avec des volontaires de cinq autres communautés de la municipalité d’Assin, Agnès a été formée par le directeur de la DENF pour animer le cours d’alphabétisation fonctionnelle à Assin Fosu.
« Ce qui m’a encouragée à devenir Relais communautaire, c’est le fait que lorsque ICI a commencé à travailler avec ma communauté, certains d’entre nous ont reçu une aide pour démarrer la riziculture, afin d’apporter un revenu supplémentaire à nos familles », explique Agnès. Cela l’a incitée à former à sa communauté.

La classe d’Agnès comprend des personnes du groupe de service communautaire, de l’AGR et d’autres membres de la communauté. Elle compte des femmes et des hommes dans sa classe, bien que ces derniers constituent la majorité de ses élèves.

« ICI nous a aidés à mettre en place une école du soir ici pour que nous puissions développer nos compétences en arithmétique. Notre madame, Agnès, nous fait suivre nos cours », a déclaré Mary, membre du groupe AGR et bénéficiaire du cours d’alphabétisation et de calcul. « Avec l’aide de cette classe, je peux maintenant lire des phrases simples en anglais. Ce qui a amélioré mon mode de vie. Je sais aussi comment réciter et calculer des chiffres en arithmétique ».

Grâce à son travail d’animatrice, la vie de beaucoup de ses élèves s’est améliorée. Certaines de ces femmes peuvent désormais aider leurs jeunes enfants à faire leurs devoirs. Celles qui s’occupent de couture peuvent fabriquer de meilleurs vêtements, car elles peuvent maintenant prendre des mesures précises et les noter. Grâce au soutien du programme de développement communautaire, Agnès a non seulement eu la possibilité d’améliorer ses revenus, mais elle a également eu l’occasion de rendre un grand service à sa communauté.


En savoir plus sur le travail de ICI avec la communauté d’Abease dans ce court métrage.