8 septembre 2021

Cinq façons dont l’alphabétisation peut contribuer à la lutte contre le travail des enfants dans le secteur du cacao

Aujourd’hui, c’est la Journée internationale de l’alphabétisation. Cette journée importante coïncide avec l’Année internationale pour l’élimination du travail des enfants. Dans le cadre de cette Année internationale, l’International Cocoa Initiative (ICI) partage des informations sur ce qui fonctionne pour lutter contre le travail des enfants. Cet article explore le rôle important que peut jouer l’alphabétisation, en particulier chez les femmes, pour protéger les enfants dans les communautés productrices de cacao en Afrique de l’Ouest.

Éduquer les parents, protéger les enfants

Lorsque les parents des ménages producteurs de cacao sont plus instruits, le risque de travail des enfants est plus faible. C’est particulièrement le cas lorsque les femmes sont instruites. Dans de nombreuses communautés rurales, les adultes n’ont pas toujours eu l’occasion d’aller à l’école. En offrant aux parents une seconde chance d’apprendre, en organisant des cours d’alphabétisation et de calcul pour les adultes, ces derniers sont mieux équipés pour soutenir l’éducation de leurs enfants et réduisent le risque que les enfants travaillent.

Soutenir les entreprises et les familles

« Grâce à mon travail, de nombreuses personnes de ma classe sont désormais capables d’utiliser des smartphones. Elles peuvent également lire correctement le poids de leur cacao lorsqu’elles vont le vendre. » Ce sont les mots d’Agnès, une animatrice de classes d’alphabétisation et de calcul du Ghana. Elle dirigeait des classes pour adultes dans la communauté d’Abease. L’objectif de ces cours était de permettre aux apprenants adultes de mieux accomplir les tâches quotidiennes. Grâce à ces compétences, certains membres de la communauté ont pu améliorer leurs affaires. Les élèves d’Agnès ont appris à calculer les sommes qu’ils investissaient dans leurs exploitations, ainsi que leurs marges bénéficiaires. Eunice, qui travaille comme couturière, a appris à prendre des mesures avec précision. Ce qui est bénéfique pour ses clients et pour elle-même.

Une base pour d’autres soutiens

Renforcer la résilience des ménages producteurs de cacao est une stratégie importante pour lutter contre le travail des enfants. Les activités génératrices de revenus peuvent permettre aux ménages agricoles de diversifier leurs revenus et d’être moins dépendants du seul cacao. Les groupes communautaires, tels que les associations villageoises d’épargne et de crédit, permettent aux membres de la communauté, en particulier aux femmes, d’avoir accès au financement. Ces groupes agissent comme des banques villageoises, permettant aux membres d’investir et de contracter des prêts pour soutenir leurs entreprises ou payer les frais de scolarité. Menées parallèlement à des cours d’alphabétisation et de calcul, ces activités peuvent rapprocher les membres de la communauté, renforcer la sécurité financière des ménages et promouvoir l’égalité des sexes.

Favoriser l’éducation des enfants

Les recherches montrent que dans les communautés où la qualité de l’éducation est plus élevée, le travail des enfants est plus faible. L’amélioration des installations scolaires, la fourniture de kits et d’uniformes scolaires, l’organisation de classes de transition pour les enfants non scolarisés, la formation des enseignants et la promotion de méthodes d’enseignement novatrices (par exemple, par le biais du programme TRECC) ne sont que quelques-unes des façons d’améliorer la scolarisation, l’assiduité et les résultats d’apprentissage des enfants. L’éducation des générations futures dans les communautés productrices de cacao est un moyen important de briser le cycle de la pauvreté qui est l’une des causes fondamentales du travail des enfants.

Améliorer les systèmes de contrôle et de remédiation du travail des enfants

La récente étude de ICI sur l’efficacité des systèmes de contrôle et de remédiation du travail des enfants en Afrique de l’Ouest a révélé que les contrôleurs ayant un niveau d’éducation plus élevé sont plus à même d’identifier les enfants qui travaillent. Comme ces contrôleurs sont souvent des agriculteurs eux-mêmes, l’amélioration de l’alphabétisation et de l’apprentissage du calcul dans les communautés productrices de cacao pourrait avoir des avantages à long terme en augmentant le nombre de candidats qualifiés pour ces rôles.

 

 

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More