4 mars 2021

Cinq façons dont l’autonomisation des femmes peut contribuer à la lutte contre le travail des enfants

À la Fondation International Cocoa Initiative (ICI), nous soutenons nos partenaires pour donner aux femmes des communautés de cacao les moyens de se prendre en charge. Cela, parce que les femmes ont un rôle crucial à jouer dans la lutte contre le travail des enfants. Dans cet article, nous explorons certaines des façons dont le soutien aux femmes dans les communautés productrices de cacao peut être bénéfique pour la protection des enfants.

L’éducation des femmes peut contribuer à protéger les enfants

À ICI, nous soulignons souvent l’importance d’une éducation de qualité pour les enfants dans la lutte contre le travail des enfants. L’éducation des adultes est également importante. Les recherches menées par ICI et d’autres organismes montrent que lorsque les adultes sont plus instruits, en particulier les femmes, leurs enfants sont moins susceptibles d’être impliqués dans des travaux dangereux. L’éducation des adultes présente de nombreux avantages, au-delà du lien avec le travail des enfants : les compétences en matière de lecture, d’écriture et de calcul peuvent aider les ménages à améliorer leur qualité de vie et leur capacité à gérer des entreprises. Cela peut contribuer à briser le cycle de la pauvreté, qui est l’une des causes sous-jacentes du travail des enfants dans de nombreuses communautés.

Créer des réseaux de soutien plus larges et un accès au financement dans les communautés

Les Cellules Féminines de Renforcement Economique (CFREC) sont des groupes d’épargne et de crédit, destinés aux femmes. Les CFREC font office de banques rurales dans les régions où l’accès au financement est trop difficile ou difficile à obtenir (pour en savoir plus, cliquez ici). Les femmes s’organisent avec le soutien d’un formateur. En outre, des cours d’alphabétisation et de calcul peuvent être organisés dans le cadre de la mise en place de ces groupes. Les participantes apportent régulièrement des contributions financières et peuvent, après un court laps de temps, contracter de petits prêts qui peuvent, par exemple, être investis dans de petites entreprises ou soutenir l’éducation de leurs enfants. Ces groupes apportent certains avantages financiers aux femmes, mais surtout, ils créent un fort sentiment de cohésion sociale et peuvent donner aux femmes les moyens de devenir des décideurs au sein de leur foyer et de leur communauté.

Augmenter le revenu des ménages, renforcer la résilience

Les Activités Génératrices de Revenus (AGR) favorisent l’accès à des moyens de subsistance alternatifs, en plus de la production de cacao. Les activités peuvent prendre de nombreuses formes et consistent notamment à aider les femmes à créer de petites entreprises, comme l’artisanat et la location de panneaux solaires, ainsi qu’à diversifier leur production agricole, par exemple en cultivant du riz ou des légumes. Cela peut avoir des avantages financiers, en aidant à diversifier les revenus des ménages. D’après l’expérience de ICI, ces revenus supplémentaires servent souvent à financer l’éducation des enfants : couverture des frais de scolarité, des manuels scolaires ou des uniformes. Ils peuvent également permettre aux familles de mieux résister à des chocs imprévus sur les revenus (comme la maladie des cabosses de cacao ou la chute des prix) qui peuvent exposer les enfants à un risque accru d’être impliqués dans le travail des enfants. Les AGR peuvent également être directement liées aux CFREC en encourageant les femmes à investir leurs prêts dans ces activités particulières. Lorsqu’elles sont utilisées ensemble de cette manière, elles peuvent être des outils efficaces d’autonomisation.

Engager directement les femmes dans la lutte contre le travail des enfants

À ICI, nous travaillons en étroite collaboration avec les membres de la communauté et le personnel des coopératives de cacao pour mettre en place et appliquer des systèmes de Suivi et de Remédiation du Travail des Enfants (SSRTE). Ces systèmes sont intégrés dans les communautés de cacao pour identifier le travail des enfants et mettre en place des solutions efficaces pour ceux qui sont dans le besoin ou à risque. Ils permettent également de suivre en permanence la situation de chaque enfant dans le temps. Les facilitateurs communautaires, qui sont souvent eux-mêmes des cultivateurs de cacao, jouent un rôle essentiel dans les SSRTE. Ils jouent un rôle clé dans l’identification des enfants qui travaillent ou risquent de travailler et contribuent à la sensibilisation. L’analyse des données du SSRTE partagées avec ICI par plusieurs responsables de la mise en œuvre montre des avantages évidents à employer des femmes comme monitrices. L’étude de ICI sur l’efficacité des systèmes de suivi et de lutte contre le travail des enfants (phase II – à venir) montre que les femmes sont beaucoup plus susceptibles d’identifier les cas de travail des enfants que les hommes. Ce qui suggère que des efforts supplémentaires pour recruter et former des femmes amélioreraient l’efficacité de ces systèmes.


Cet article fait partie d’une série qui met en lumière les mesures efficaces pour lutter contre le travail des enfants. À ICI, nous travaillons avec nos partenaires et le secteur du cacao en général pour faire en sorte que ces activités soient étendues dans le cadre des systèmes de protection de l’enfance, afin d’atteindre tous ceux qui en ont besoin. Pour en savoir plus, consultez notre stratégie 2021-2026.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More