Actualités 10 septembre 2019

De nouvelles écoles pour 6 communautés dans la région du Gboklè

« Cette année, mes enfants vont à l’école ici(…) Je vois les bancs,  les tableaux; l’école est très jolie. Je remercie Eclic » c’est en ces termes que madame Kouamé Aya Pélagie , mère de 6 enfants et vivant à Gréguibré a laissé éclaté sa joie avant de nous en donner les raisons. « Les tôles de l’ancienne école sont percées.  S’il pleut, les enfants sont obligés de rentrer à la maison. Pour avoir même l’école que vous voyez, ce sont des bâches qui ont été utilisées. ECLIC a fait que les enfants vont venir maintenant dans cette nouvelle école », nous a confié dame Kouamé toute heureuse. A son instar, ce sont les parents d’Effikouassikro, de Kouadiokro, de Serieukro, de Campement John et d’Eugenekro (département de Sassandra) qui sont heureux. Car depuis le 20 Août, 2019, ils ont officiellement reçu la clé de leurs nouvelles écoles primaires respectives. Elles se composent essentiellement d’un bâtiment de 3 salles de classe entièrement équipé avec un bureau de Directeur, un magasin, un bloc de latrines de trois cabines et d’un lavage de main. Mobilisation exceptionnelle des communautés et des enfants tout heureux qui touchaient les bancs et se disant fiers de leurs écoles. Notons que les écoles ont pu être construites grâce au projet ECLIC (financé par le Département du Travail des Etats-Unis USDOL).

Une action fortement appréciée aussi bien des autorités administratives que de la population et qui a fait dire à la Directrice pays de la Fondation ICI, madame AKA Euphrasie que « La place de l’enfant est à l’école et non dans les plantations ». Poursuivant, elle a précisé que : « L’enfant peut accompagner ses parents dans la plantation quand il n’a pas école, quand il est en vacances mais il y a des travaux qu’il peut faire et non, en fonction de son âge et de sa corpulence ». Outre la construction de ces édifices, il faut noter que la communauté de Gréguibré a  pour sa part, bénéficié de formation en entrepreneuriat. Les jeunes et les femmes ont, respectivement bénéficié d’un financement pour la mise en place d’un champ de manioc et la location d’un atomiseur.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More