Actualités 14 juillet 2016

D’une école à l’autre: un don de 1000 dollars améliore les conditions d’apprentissage d’une communauté au Ghana

En 2015, des élèves de 6ème année de l’école Montclair Kimberly Academy (MKA), aux États-Unis, ont entendu parler du problème du travail des enfants dans les plantations de cacao. Émus par la constatation que des enfants de leur âge travaillaient dans la production du chocolat qu’ils aimaient tant, les élèves ont décidé de se mobiliser.

Avec l’aide de ICI, ils ont pu améliorer la vie des enfants de la communauté cacaoyère de Nsata Subriso, au Ghana. Grâce à une collecte de fonds, les élèves de la MKA ont fait un don de 1000 dollars à ICI, ce qui a permis de financer la construction d’une nouvelle salle de classe pour l’école primaire locale, ainsi que 30 pupitres en bois pour deux personnes.

“Nous voulons aider la fondation International Cocoa Initiative car nous pensons que nous devrions tous avoir les mêmes opportunités”, dit Riley, l’un des élèves engagés dans le projet, dans un message vidéo. “Nous voulons sortir les enfants des plantations et les mettre dans les écoles”.

Avant ce don, les conditions d’enseignement étaient compliquées dans cette communauté. D’après Georgina Donkor, la directrice de l’école, les enfants faisaient régulièrement l’école buissonnière et manquaient les cours. Ils n’étaient pas contents car souvent, ils devaient partager un pupitre à quatre. « Maintenant, ils sont assis deux par deux ».

Une fois que les nouveaux pupitres ont été installés, les enfants ont à nouveau assisté régulièrement aux cours et l’absentéisme a diminué.

Les enseignants ont à présent plus de facilité à aider leurs élèves. « Maintenant, quand nous nous déplaçons pour parler à une autre personne, nous pouvons circuler entre les pupitres. Avant, ils étaient tous assis à la même longue table. »

Mettre en place des conditions d’apprentissage favorables est fondamental pour limiter le travail des enfants dans les communautés cacaoyères. Une bonne éducation donne de meilleures chances aux enfants de ces communautés d’améliorer leur situation. Ainsi, le cercle vicieux de la pauvreté, qui est une des causes principales du travail des enfants dans la production de cacao, peut être rompu.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More