19 mai 2020

ECLIC a permis de réduire le travail des enfants dans les ménages vulnérables de 50 communautés de cacao ivoiriennes

L’année dernière, le projet Eliminating Child Labour in Cocoa-Growing Communities in Côte d’Ivoire (ECLIC) est arrivé à son terme. Plusieurs résultats clés ont été obtenus : une diminution substantielle du travail dangereux des enfants parmi les enfants bénéficiaires ; une sensibilisation accrue au travail des enfants et à l’importance de l’école ; une plus grande responsabilisation des communautés et un meilleur accès à une éducation de qualité.

Ce projet de quatre ans, qui a débuté en 2015, avait pour objectif de contribuer à l’élimination du travail dangereux des enfants dans 50 communautés cacaoyères de Côte d’Ivoire. Le projet visait à soutenir 5 450 filles et garçons engagés dans le travail des enfants ou risquant de l’être. Diverses activités de prévention et de remédiation ont permis de dépasser cet objectif, avec 9 509 enfants bénéficiaires à la fin du projet.

Réduire le travail des enfants dans les ménages vulnérables bénéficiaires

À la fin de la période de quatre ans, le nombre de ménages bénéficiaires du projet ECLIC ayant au moins un enfant travailleur a diminué de moitié. Cela signifie que de nombreux ménages ont totalement abandonné le travail des enfants. De même, la proportion de ménages assistés ayant au moins un enfant qui effectue un travail dangereux est passée de 52 % à 33 %, soit une baisse de 37 %.

Formation et équipement des groupes communautaires

Des Comités de protection de l’enfance (CPE) ont été créés dans les 50 communautés cibles. Ces groupes jouent un rôle essentiel en donnant aux communautés les moyens de lutter contre le travail des enfants. Ils jouent également un rôle essentiel en veillant à ce que les besoins et les points de vue des membres de la communauté soient pris en compte dans un plan d’action communautaire global. Le projet ECLIC a soutenu les membres de ces comités par le biais de formations et leur a fourni du matériel pour les aider à s’acquitter de leurs tâches.

Donner accès à une éducation de qualité

Le projet ECLIC a obtenu des résultats positifs en améliorant l’accès des enfants à une éducation de qualité. 29 communautés ont bénéficié de la construction ou de la rénovation d’écoles et d’autres installations, telles que des cantines. Selon les recherches menées par la Fondation ICI, l’accès à une éducation de qualité peut être un facteur important pour réduire le risque que les enfants soient engagés dans le travail.

Plus de 8 000 enfants ont bénéficié d’un accès à l’éducation, grâce à un soutien pour les frais de scolarité, le matériel scolaire ou la participation à des programmes d’enseignement accéléré ou de formation professionnelle. Des cours d’alphabétisation ont également été proposés aux adultes, car des études montrent que lorsque les parents sont alphabétisés, le taux de travail des enfants a tendance à être plus faible. Au total, 493 femmes et 133 hommes ont suivi des cours d’alphabétisation fonctionnelle.

Des cours de classe passerelles, qui sont un type de programme d’éducation accélérée utilisé pour ramener les enfants à l’école formelle, ont également été organisés. Ces classes offrent aux enfants qui sont en dehors du système éducatif une chance de rattraper leur retard scolaire et d’atteindre le niveau requis pour poursuivre leurs études. 19 classes de ce type ont été construites au sein des communautés cibles, avec un total de 584 enfants inscrits. Parmi eux, 85%, soit 496, ont terminé le programme avec succès et sont entrés dans le système scolaire officiel.
Augmenter les revenus

1 488 membres de ménages dont les enfants risquaient d’être impliqués dans le travail des enfants ont reçu une aide sous forme d’activités génératrices de revenus. Les groupes de femmes, en particulier, ont été autonomisés grâce à des formations et ont reçu du matériel pour créer des petites entreprises ou des micro-entreprises, conçues pour augmenter leurs revenus et, par conséquent, soutenir l’éducation des enfants. ECLIC a ainsi aidé 1 026 femmes et 518 jeunes.

« Nous sommes heureux d’avoir constaté un réel impact sur le terrain après ce projet de quatre ans. Parmi les ménages aidés, beaucoup plus d’enfants ont été scolarisés, tandis que la proportion d’enfants effectuant un travail dangereux a diminué. Nous avons formé les Comités de Protection de l’Enfance (CPE) pour leur permettre de poursuivre leur travail après la fin du projet : sensibiliser, identifier et aider les enfants à risque au sein des communautés », a déclaré Sonja Molinari, Responsable de programme à la Fondation ICI. « Ce projet a montré qu’avec le soutien adéquat, les membres des communautés peuvent être des agents actifs du changement. Lorsque les communautés identifient leurs propres besoins de développement, les classent par ordre de priorité et y adhèrent, cela peut avoir des résultats positifs pour les enfants et la communauté au sens large. L’approche holistique du projet a non seulement permis de réduire le travail dangereux des enfants dans les ménages bénéficiant d’un soutien direct, mais semble avoir aussi contribué à certains changements positifs dans la communauté au sens large également. Les résultats de la prochaine enquête en ligne nous diront plus sur la façon dont la situation dans les 50 communautés bénéficiaires a évolué depuis le début du projet ».

« Le projet ECLIC a mis en œuvre de bonnes pratiques pour réduire le travail des enfants. Cela comprenait la mobilisation des communautés et des actions spécifiques basées sur les contributions des communautés », a déclaré Mei Zegers, Consultante principale en développement international, qui a réalisé l’évaluation externe du projet ECLIC. « Le projet a atteint ou dépassé la plupart de ses objectifs. Bien que le projet ait atteint et travaillé avec les autorités gouvernementales locales et les fournisseurs de services, le fonctionnement de ces entités dans les zones de production de cacao éloignées a été souvent limité. Conformément au rôle des autorités nationales et locales, une meilleure gouvernance est nécessaire pour la reproduction et la durabilité à long terme des résultats obtenus dans le cadre du projet. Cela devrait inclure la disponibilité et la qualité des services sociaux, de santé, d’éducation, de réduction de la pauvreté, de protection de l’environnement et autres au niveau local. La disponibilité de bonnes infrastructures routières et autres est une autre condition essentielle à un environnement favorable ».

Accédez au rapport d’évaluation externe du projet ECLIC ici.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More