Actualités 7 mai 2018

Une école moderne pour Affiakounou

En vue de renforcer la protection des enfants à Affiakounou/Gogokro, la Fondation ICI a procédé le 04 mai 2018 à la remise symbolique de clés d’une école maternelle, d’un logement et d’un bloc de latrines améliorées. Situé dans le département de Tiassalé (Côte d’Ivoire), au nord de la capitale économique du pays, Abidjan, Affiakounou/Gogokro, est une communauté cacaoyère de Cargill / Hershey de près de 1 900 habitants, qui ambitionne d’avoir des infrastructures scolaires modernes. C’est pourquoi, les bâtiments construits par la Fondation ICI ont été appréciés par les communautés.

« Grâce à ICI, nos enfants du campement savent s’exprimer un peu en français. Nous sommes très contents parce que nos enfants ne vont plus au champ. Nos enfants restent à l’école et nous les parents, nous sommes au champ. La maternelle nous aide beaucoup parce que même les mamans ne vont plus au champ avec les enfants. Elles vont seules maintenant au champ et arrivent à travailler (…) La maîtresse ne nous force pas à payer la scolarité des enfants. Un peu un peu, on arrive à payer la scolarité. En tout cas, nous sommes contents », nous a confié tout ému, Kouamé N’dri Alain, parent d’élève à la maternelle.

Si l’on s’en tient aux propos de la directrice de l’Inspection de l’Enseignement Primaire et Préscolaire (IEP) de Taabo, Mme Adjoua Séoua Kra, cet acte est à saluer. Elle a rappelé par la même occasion les actions menées par ICI dans le cadre de l’accès à l’éducation. Selon elle, en deux ans, l’école a reçu 50 table-bancs, 35 jugements supplétifs pour l’année scolaire 2016-2017 et 200 jugements supplétifs pour l’année 2017-2018 de la part de la Fondation ICI.  « Votre collaboration a fait de cette école, une école moderne » a-t-elle affirmé. Poursuivant, elle a invité les parents à inscrire les enfants à l’école et en a profité pour les sensibiliser sur l’importance de donner une identité à leurs enfants, à travers les extraits de naissance. Car, « Celui qui ouvre une école, ferme une prison », selon elle. Une prison qui, selon ses dires, doit être considéré dans ce contexte comme étant les travaux dangereux effectués par les enfants dans les champs de cacao. Une exhortation également soutenue par le sous-préfet de Pacobo, M. Kacou Yao Johnson. Il a invité, de ce fait, « les élèves à cultiver l’amour du travail bien fait à Affiakounou ».

Kouamé Djê, chef du village d’Affiakounou / Gogokro, a, pour sa part, remercié la Fondation ICI pour cet important acte posé. Représentant la Directrice-pays, M. Allatin Brou Ernest, Directeur-pays adjoint, a indiqué que « l’école, c’est l’avenir de l’enfant ». Comme il l’a souligné aux producteurs, « un enfant peut vous accompagner au champ, mais ne doit pas vous accompagner au champ. La place de l’enfant est donc à l’école ».

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More