Actualités 17 novembre 2017

INVESTIR DANS L’ÉDUCATION DES ENFANTS PLUS ÂGÉS RÉDUIT LE TRAVAIL DES ENFANTS

Les enfants âgés de 15 à 17 ans, dans les communautés cacaoyères sont les plus exposés au risque de travail dangereux des enfants. Ils sont plus susceptibles que les enfants des autres groupes d’âge à se livrer à des travaux qui menacent leur santé et leur sécurité, comme l’application de produits chimiques, le transport de charges lourdes, la coupe de cacaoyers ou le brûlage des champs. Avant la Journée mondiale de l’enfance, l’Initiative internationale du cacao appelle à investir davantage dans l’éducation des enfants plus âgés afin de réduire le travail des enfants et d’améliorer la vie des familles dans les communautés cacaoyères.

Le travail des enfants s’intensifie avec l’âge dans les communautés cacaoyères. Selon l’enquête de l’Université Tulane, 59,8% des enfants âgés de 15 à 17 ans travaillant dans la cacaoculture au Ghana sont engagés dans des travaux dangereux, contre 50,7% des enfants âgés de 11 à 14 ans et 27,5% des enfants âgés de 5 à 11 ans. Les communautés cacaoyères en Côte d’Ivoire sont similaires: les enfants âgés de 15 à 17 ans travaillant dans la cacaoculture effectuent des travaux dangereux à un taux presque trois fois plus élevé que les enfants de 5 à 11 ans.

Le travail dangereux des enfants est élevé chez les enfants plus âgés en raison du manque de possibilités d’éducation. ICI travaille dans 46 communautés de cacaoculture en Côte d’Ivoire; aucune de ces communautés n’ a de possibilités d’éducation post-primaire. Les communautés cacaoyères que ICI aide au Ghana sont similaires; peu d’entre elles ont des écoles secondaires de deuxième cycle et aucune n’ a d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP). Dans les deux pays, les enfants plus âgés doivent parcourir de longues distances pour accéder à l’école secondaire ou à l’EFTP, les enfants de certaines communautés cacaoyères de Côte d’Ivoire parcourent jusqu’ à 66 km.

Les coûts liés à l’école constituent également un obstacle à l’éducation des enfants plus âgés. En Côte d’Ivoire, un enfant issu d’une famille à revenu élevé est 46 fois plus susceptible d’entrer à l’école secondaire supérieure qu’un enfant issu d’une famille à faible revenu. Les familles pauvres ont souvent du mal à payer les frais d’inscription, les fournitures scolaires, la nourriture et les uniformes. Bien que le Ghana ait récemment aboli les frais de scolarité dans l’enseignement secondaire supérieur, les internats surpeuplés signifient que les enfants plus âgés doivent payer pour leur propre logement de remplacement, ce qui se traduit par des obstacles financiers persistants.

En raison des possibilités d’éducation inaccessibles, les enfants plus âgés des communautés cacaoyères du Ghana et de la Côte d’Ivoire ont les taux de scolarisation les plus faibles de tous les groupes d’âge. Malgré la forte probabilité qu’ils soient exposés à des travaux dangereux, ils se tournent plutôt vers la cacaoculture pour augmenter les revenus de leur ménage ou renforcer leurs propres compétences.

Le renforcement de l’accès des enfants plus âgés à l’éducation est essentiel pour réduire le travail des enfants et la pauvreté dans les communautés cacaoyères. Lorsqu’une éducation de qualité est disponible, les familles sont fortement incitées à retarder l’entrée de leurs enfants sur le marché du travail et à investir dans leur éducation. En Côte d’Ivoire, le taux de travail des enfants diminue à mesure que le niveau d’éducation des chefs de famille augmente. L’obtention de niveaux d’éducation plus élevés réduit également la pauvreté, qui est l’un des principaux moteurs du travail des enfants. Dans l’ensemble du Ghana, la pauvreté diminue à mesure que le niveau d’éducation des chefs de famille augmente.

Étant donné la forte capacité de l’éducation à réduire le travail des enfants, il est essentiel d’investir dans l’éducation des enfants plus âgés dans les communautés cacaoyères. ICI travaille dans les communautés cacaoyères du Ghana et de la Côte d’Ivoire pour promouvoir la sensibilisation portant sur le travail des enfants et aux droits de l’enfant, y compris en aidant les communautés à améliorer l’accès des enfants à une éducation de qualité.

 

Lire la note d’information sur l’éducation des enfants plus âgés en Côte d’Ivoire (en anglais)

Lire la note d’information sur les risques du travail des enfants pour les enfants plus âgés au Ghana (en anglais)

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More