9 juillet 2021

Le parcours d’apprentissage de John

Dans le cadre de la mise en œuvre du Système de suivi et de remédiation du travail des enfants (SSRTE) avec Tony’s Chocolonely dans la coopérative ABOCFA d’Aponoapono, une communauté de producteurs de cacao à Suhum, au Ghana, la fondation International Cocoa Initiative (ICI) a soutenu en apprentissage de métier John Tetteh, seize ans. Le SSRTE intervient dans les chaînes d’approvisionnement des entreprises de cacao et de chocolat comme Tony’s Chocolonely pour identifier, prévenir et traiter le travail des enfants. Ces systèmes permettent de cibler les mesures correctives appropriées sur les enfants, les familles et les communautés entières. Dans certains cas, des adolescents comme John sont soutenus pour acquérir des compétences à travers des apprentissages, qui les aideront dans l’avenir et réduiront le risque d’entreprendre d’éventuelles tâches dangereuses dans l’exploitation cacaoyère.

Comment a commencé le parcours de John

En 2020, John a décidé de ne pas poursuivre ses études après avoir terminé le collège. Il pensait mieux réussir dans la vie en acquérant une compétence. Malheureusement, sa famille n’avait pas les moyens de l’inscrire à une formation pour apprendre un métier.

« J’ai dû travailler avec mon père dans la plantation de cacao pour l’aider à économiser l’argent nécessaire pour couvrir le coût de mon inscription à une formation », se souvient John, lorsque l’ICI l’a rattrapé, un an après qu’il ait commencé la formation pour connaître ses progrès et les défis auxquels il est confronté.

« Un animateur communautaire est venu discuter avec ma famille dans le cadre du SSRTE et il a découvert que j’effectuais des travaux dangereux dans la plantation », poursuit John. « L’ABOCFA m’a proposé de m’inscrire à un programme d’apprentissage comme une enfant pris en charge par le SSRTE. La coopérative a payé mes frais d’inscription et acheté tous les outils dont j’avais besoin pour commencer à apprendre le métier. Je suis maintenant une formation en maçonnerie, au métier de forgeron et en carrelage. »

Ce qui est différent dans le parcours de John

Contrairement aux autres apprentis du programme, John est le seul à apprendre trois métiers simultanément. Cela s’explique par le fait que le maître-artisan avec lequel il suit sa formation connaît les trois métiers. Cette décision n’a pas été facile à prendre pour John, car cela signifie qu’il y a beaucoup à apprendre pour pouvoir maîtriser ces trois métiers différents.

« J’étais intéressé par l’apprentissage de la pose de carreaux, mais on m’a conseillé d’apprendre aussi la maçonnerie.
J’ai décidé d’apprendre les trois métiers parce que les autres apprentis ont rendu l’endroit très intéressant. »

Apprendre la maçonnerie, le métier de forgeron et le carrelage ouvrira à John davantage de possibilités d’emploi, une fois qu’il aura terminé sa formation. Comme il l’explique, il pourra prendre ses propres contrats, mais aussi sous-traiter avec d’autres sur des travaux plus importants. Ce qui lui offrira une plus grande flexibilité dans sa recherche d’emploi. Bien que John ait d’abord été intéressé par le carrelage, l’apprentissage des trois métiers, qui sont tous des compétences recherchées, lui sera très utile pour l’avenir.

Les compétences et les emplois pour les jeunes figurent en bonne place dans les Objectifs de développement durable (ODD) de 2030, la cible 4.4 des ODD appelant à une augmentation substantielle du nombre de jeunes et d’adultes ayant des compétences pertinentes. Il est, en effet, plus probable que les enfants âgés de 15 à 17 ans, en particulier ceux qui ont abandonné l’école, soient impliqués dans le travail des enfants et prennent part à des travaux dangereux. Car, ils sont considérés comme moins vulnérables que les plus jeunes enfants. Des programmes tels que le programme d’apprentissage de ICI aident ces enfants à acquérir des compétences pour leur avenir.

Le plan de John pour l’avenir

John cherche à être un référence dans sa famille. Il veut être un exemple pour ses frères et sœurs et les autres enfants de sa communauté.

« Pour l’instant, nous sommes deux frères et sœurs à vivre avec notre mère ici à Aponoapono. Mes autres frères et sœurs vivent tous ailleurs », explique-t-il. « L’un de mes frères a refusé d’aller à l’école ou d’apprendre un métier. Il aurait été un enseignant au moment où j’ai terminé ma formation. Cela peut le décider à se réinscrire dans un programme d’apprentissage.

Je conseille à mes jeunes frères et sœurs scolarisés de se concentrer sur leurs études et je dis à ceux qui sont intéressés par un apprentissage de s’inscrire rapidement à une formation pour s’assurer un avenir meilleur. »

John est maintenant un adolescent de dix-sept ans plein d’entrain, qui a de grandes aspirations pour l’avenir. Une fois sa formation terminée en 2023, il pourra compter sur ces nouvelles compétences. Il est convaincu que le programme l’aidera à avoir un meilleur avenir. Il a décidé d’achever la formation aux trois compétences, quel que soit le défi. « Je me suis engagé à acquérir ces compétences. Alors, quels que soient les défis, je vais terminer ma formation. J’ai trois ans pour terminer l’apprentissage. L’ABOCFA m’a inscrit à cette formation parce que je voulais l’apprendre. Mon objectif est de terminer la formation en étant bien formé pour prouver que j’étais vraiment déterminé à apprendre le métier. Avec cette formation, mon avenir est assuré ».

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More