10 mai 2021

L’étau se resserre sur le cacao non-durable avec des progrès déjà palpables en Côte d’Ivoire et au Ghana

COMMODAFRICA.COM – Alors que mercredi était publié un communiqué de l’Initiative Cacao et Forêts (ICF) faisant état « des progrès réalisés pour mettre fin à la déforestation en Côte d’Ivoire et au Ghana », le Conseil du Café-Cacao (CCC) de Côte d’Ivoire évoquait une étude soulignant que 15% des fermes cacaoyères se situaient encore dans des forêts protégées. Sans doute cette situation était-elle à l’esprit de Chris Vincent, président Intérimaire de la Fondation mondiale du cacao (WCF), lorsqu’il a déclaré : « Notre travail en faveur d’un cacao positif pour la forêt est plus urgent que jamais, et nous semblons être sur la bonne voie pour obtenir des résultats tangibles. » D’après la Fondation mondiale du cacao, les industries peuvent aujourd’hui localiser ou tracer l’origine de 74% de leur approvisionnement en Côte d’Ivoire et 82% au Ghana.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More