8 mars 2021

L’importance de l’autonomisation des femmes dans la lutte contre le travail des enfants

La Fondation International Cocoa Initiative (ICI) a plus de 13 ans d’expérience dans la lutte contre le travail des enfants avec ses partenaires. Au cours de cette période, nous avons beaucoup appris sur ce qui fonctionne pour protéger les enfants et aider les communautés de cacao à s’épanouir. L’une de ces actions porte sur l’importance du genre, en particulier l’autonomisation des femmes. Dans ce billet de blog, Euphraise Aka, directeur du bureau de la Fondation ICI en Côte d’Ivoire, dit plus.

Hélène est originaire de Zougounou, une communauté de producteurs de cacao en Côte d’Ivoire. Elle n’est qu’une des nombreuses femmes qui ont bénéficié du lancement des associations villageoises d’épargne et de crédit mises en place par ICI. En contractant un prêt auprès de cette association villageoise, (un groupe d’épargne communautaire qui fonctionne comme une banque rurale), elle a pu ouvrir un petit magasin dans sa communauté. « Je vends des tissus, des aubergines, des épices, et aussi des patates douces. Je vends un peu de tout », explique-t-elle. En effet, à ICI, nous travaillons avec nos partenaires pour donner aux femmes comme Hélène les moyens de devenir des agents du changement dans la lutte contre le travail des enfants au sein de leur communauté.

Pour atteindre notre objectif d’élimination du travail des enfants, nous appuyons notre stratégie sur les femmes qui sont invitées à jouer un rôle clé dans tous les aspects de la lutte contre ce phénomène. Nous savons que lorsque les femmes sont éduquées et habilitées à prendre des décisions, cela peut avoir un impact positif sur l’ensemble du ménage, y compris sur le bien-être et la protection des enfants. Lorsque les femmes disposent d’un revenu plus important, celui-ci est généralement consacré à l’éducation de leurs enfants. Notre expérience a aussi révélé que les cours d’alphabétisation et de calcul couplés avec le déploiement des Cellules Féminines de Renforcement Economique, et ‘aide apportée aux femmes pour qu’elles deviennent des entrepreneurs encréant de petites entreprises afin de diversifier et accroitre leurs revenus, contribuent à améliorer la vie des femmes et de leurs enfants. Hélène n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Avec la pandémie de Covid-19, il est devenu encore plus crucial d’autonomiser les femmes. Les familles d’agriculteurs des zones rurales sont particulièrement vulnérables aux chocs sur les revenus et aux fermetures d’écoles provoquées par la pandémie. La diversification des revenus des familles d’agriculteurs peut contribuer à accroître leur capacité à faire face à la situation. C’est pourquoi, nous encourageons l’implication des femmes dans les activités visant à développer d’autres sources de revenus, comme l’apiculture et la riziculture.

Il est également crucial d’inclure les femmes directement dans la lutte contre le travail des enfants. Grâce à notre approche du développement communautaire, nous avons pu constater combien l’inclusion des femmes est essentielle à la création de plans d’action communautaires qui soutiennent un développement centré sur l’enfant. Nous avons vu comment, lorsqu’elles sont impliquées dans les comités communautaires de protection de l’enfance, les femmes peuvent conduire le changement dans leurs communautés et amener d’autres personnes à s’engager dans la lutte contre le travail des enfants.

De même, lorsque des femmes sont employées comme animatrices communautaires dans les Systèmes de Suivi et de Remédiation du Travail des Enfants, l’analyse a montré que leur inclusion peut être bénéfique à l’identification des cas de travail des enfants. Inciter les femmes à assumer ces rôles, par exemple par des campagnes de recrutement ciblées, des formations et d’autres efforts pour éliminer les obstacles à leur participation, n’est qu’un exemple de la manière dont ces systèmes pourraient être rendus plus efficaces.

Pour dire les choses simplement, nous savons combien l’autonomisation des femmes est importante dans la lutte contre le travail des enfants. Nous savons à quel point il est crucial de s’attaquer aux questions de genre dans les communautés de cacao dans le cadre de l’amélioration de la protection des enfants. Avec nos partenaires, nous visons à renforcer les systèmes de protection de l’enfance fondés sur la diligence raisonnable en matière de droits de l’homme, afin d’atteindre tous les enfants à risque d’ici 2025 dans toute la chaîne d’approvisionnement du cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Pour ce faire, nous devons reconnaître le rôle vital que les femmes ont à jouer et étendre la mise en œuvre de ces actions à l’échelle.

En cette année internationale pour l’élimination du travail des enfants, nous avons l’occasion d’intensifier nos efforts pour lutter contre le travail des enfants. Nous devons veiller à ce que les femmes soient davantage incluses dans les sphères de décisions et reçoivent le soutien dont elles ont besoin et deviennent ainsi de véritables agents du changement.