Actualités 15 octobre 2018

PETITS PAS, GRAND IMPACT : comment Alice touche des vies dans sa communauté

Alice Bonsu she is part of community Child Protection Committee (CCPC)

Alice Bonsu est une résidente de Mehame, une communauté cacaoyère de la région Ashanti, au Ghana. Elle est membre du Comité de Protection de l’Enfance (CPE) dans sa communauté. En tant que membre du CPE, elle fait partie de ceux qui ont donné de leur temps pour s’assurer que le travail des enfants dans le cacao soit éliminé de leurs communautés. Avec d’autres membres du comité, elle est responsable de la sensibilisation à la question du travail des enfants et de ses effets sur les enfants de la communauté.

« Avec six autres adultes et deux enfants, nous avons été formés par la Fondation ICI pour comprendre ce qu’est le travail des enfants. Nous avons appris à faire la différence entre des concepts comme le travail accepté des enfants, le travail dangereux et le travail des enfants. Nous avons également reçu une formation sur les techniques de sensibilisation et nous avons reçu du matériel pour nous aider dans notre travail. C’était pour nous aider à savoir comment approcher les gens pour discuter du travail des enfants.

Nous allons de maison en maison, nous allons dans les églises et dans d’autres lieux publics de notre communauté pour parler des dangers du travail des enfants. Dans le cadre de notre formation, nous avons été sensibilisés au fait que le travail des enfants dans le cacao est un problème social qui doit être traité avec un changement d’attitude et de mentalité. Nous sensibilisons également la communauté à l’importance de l’éducation et du soutien dans la mise en œuvre du plan d’action communautaire. Dans le cadre de notre travail, nous mettons à jour le registre communautaire. Ces informations nous permettent d’identifier les enfants qui risquent d’être astreints au travail des enfants.

Quand nous trouvons quelqu’un qui engage des enfants dans le travail des enfants, nous ne jouons pas au jeu du reproche avec eux. Nous nous sommes rendu compte que la plupart des parents le font parce qu’ils ne comprennent pas bien la question et qu’ils ignorent les effets qu’elle a sur les enfants, aujourd’hui et à l’avenir. La plupart de ces parents en viennent à comprendre et acceptent d’élever leurs enfants dans un environnement plus protecteur après que nous ayons interagi avec eux. »

Au total, le comité d’Alice a tenu une vingtaine de séances de sensibilisation au profit de 300 personnes de sa communauté. Son travail a affecté la vie de plus de 100 enfants vivant à Mehame. Grâce au travail du comité, trois filles, Bernice Bedi, Gifty Yeboah et Augustina Brago, peuvent maintenant se vanter d’avoir la chance d’avoir un avenir meilleur grâce au programme d’apprentissage de la Fondation ICI.

Benedict Opoku-Mensah, l’un des Agents Technique de la Fondation ICI, résume le rôle du CPE comme suit.

« On n’insistera jamais assez sur l’impact des membres du CPE, comme Alice, dans la promotion du développement communautaire axé sur l’enfant. Le mouvement vers l’élimination du travail des enfants dans le cacao ne peut se faire sans l’engagement des membres de la communauté. Nous ne vivons pas dans les communautés au sein desquelles nous travaillons. Donc, tout ce que nous pouvons faire, c’est de les visiter régulièrement. Cela nous empêche d’être en mesure d’évaluer correctement les progrès des gens. Le CPE nous aide à combler cet écart. Ils créent une prise de conscience continue du travail des enfants et de ses effets et surveillent le changement de comportement des adultes à ce sujet. »

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More