18 janvier 2021

Qu’est-ce qui fonctionne pour lutter contre le travail des enfants ?

On estime à 1,56 million le nombre d’enfants qui travaillent dans le secteur du cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana, soit 50 % des enfants vivant dans les ménages producteurs de cacao. Le travail des enfants est une question complexe qui nécessite une réponse globale et coordonnée de l’ensemble du secteur du cacao afin de garantir que l’aide parvienne à tous ceux qui sont en danger. Forte de plus de 13 ans d’expérience dans la lutte contre le travail des enfants avec ses partenaires, la Fondation International Cocoa Initiative a testé de nombreuses solutions pour aborder et prévenir le travail des enfants, tout en renforçant l’autonomie et en soutenant les communautés agricoles. Cet article présente certaines des activités qui peuvent avoir un impact réel et positif, telles que les systèmes de suivi et de remediation du travail des enfants (SSRTE), ou les approches de développement communautaire. Les recherches montrent que la prévalence du travail des enfants peut être réduite jusqu’à un tiers lorsque ces mesures sont mises en place.

Sensibilisation

La sensibilisation à ce que les enfants peuvent et ne peuvent pas faire dans l’exploitation familiale est souvent un premier pas important dans la lutte contre le travail des enfants. Il existe de multiples façons de mener une sensibilisation efficace au niveau de l’individu, du ménage ou de la communauté. Par le biais de conversations avec les agriculteurs, de discussions avec les membres de la communauté, de séances d’information et de films, il est possible d’aborder le concept du travail des enfants, ses dangers et les tâches dangereuses que les enfants ne doivent pas faire ni auxquelles ils ne doivent pas être exposés. À la Fondation ICI, nous avons développé une série de matériels de sensibilisation à cette fin, tels que notre boîte à outils, des films de sensibilisation (disponibles en français uniquement) et notre série d’animation « Djirou et l’oiseau« .

Une éducation de qualité : Une passerelle vers la protection

Les faits suggèrent que le travail des enfants est moins important dans les communautés où la qualité de l’éducation disponible est plus élevée. Les interventions qui contribuent à augmenter les inscriptions, la fréquentation et la qualité globale de l’éducation dispensée sont essentielles. L’éducation favorise le développement des enfants, améliore leur bien-être général et peut leur ouvrir des perspectives d’avenir, ce qui pourrait briser le cycle de la pauvreté, qui est une cause sous-jacente très répandue du travail des enfants. En savoir plus sur l’importance d’une éducation de qualité pour les communautés de cacao.

Remettre les enfants à l’école

Les enfants ne peuvent pas aller à l’école pour de nombreuses raisons. Cela peut être dû à un manque d’infrastructures scolaires dans leur communauté ou à proximité, parce que leurs parents ne peuvent pas payer les frais de scolarité ou parce qu’ils doivent aider leurs parents à la ferme. Dans le cas des enfants de Côte d’Ivoire, l’absence d’un certificat de naissance peut également les empêcher de poursuivre leurs études. Permettre aux enfants non scolarisés de suivre des cours de transition peut les aider à rattraper leur retard et à rejoindre leurs pairs dans le système scolaire normal. Aider les familles d’agriculteurs à obtenir un certificat de naissance pour leurs enfants peut également permettre de les faire revenir en classe. En savoir plus sur les classes passerelles.

Offrir des opportunités aux enfants plus âgés

Les enfants plus âgés peuvent être plus exposés au travail des enfants, en particulier ceux qui ont abandonné l’école. Ces enfants peuvent ne pas vouloir ou ne pas pouvoir continuer dans le système éducatif normal. Les possibilités d’apprentissage peuvent offrir un autre mode d’apprentissage qui réduit également le risque qu’ils soient impliqués dans le travail des enfants et donne aux jeunes la possibilité de subvenir à leurs besoins une fois devenus adultes. L’ICI aide les enfants plus âgés à suivre un apprentissage dans un métier qui leur convient. Il s’agit notamment de la couture, de l’ingénierie, de la coiffure et de la maçonnerie. En savoir plus sur l’impact des apprentissages.

Aider les familles d’agriculteurs à développer des sources de revenus alternatives

Les familles d’agriculteurs sont souvent très dépendantes du cacao, ce qui peut les rendre vulnérables aux chocs. L’ICI a constaté que ces chocs, tels que la baisse du prix du cacao ou des conditions climatiques défavorables, entraînent souvent une augmentation du travail des enfants. En outre, en raison de la nature saisonnière du cacao, le développement de sources de revenus alternatives peut garantir aux agriculteurs une source de revenus pendant la période de soudure. Ces alternatives peuvent être très variées. Elles peuvent inclure d’autres cultures comme le riz ou le manioc, ou l’artisanat, ou l’apiculture.

Donner aux femmes les moyens de devenir des agents du changement

Lorsque les femmes sont autonomisées, les enfants peuvent être mieux protégés. L’ICI travaille notamment à l’autonomisation des femmes par le biais des Cellule Féminine de Renforcement Economique (CFREC). Ces groupes permettent aux femmes de développer des compétences financières, de mettre en commun leurs ressources, d’épargner, de se soutenir mutuellement et, finalement, de contracter de petits prêts pour subvenir aux besoins de leur famille ou investir dans de petites entreprises, comme les sources de revenus alternatives mentionnées ci-dessus. En savoir plus sur l’impact des CFREC.

Faire face aux pénuries de main-d’œuvre

Les communautés rurales de cacao manquent souvent de main-d’œuvre disponible et abordable. Cela signifie que les enfants peuvent être appelés à participer aux travaux agricoles, ce qui peut les exposer à des tâches dangereuses. Pour résoudre ce problème, des groupes de services communautaires peuvent être constitués au niveau de la communauté ou de la coopérative. Ces groupes peuvent alors fournir des services abordables aux agriculteurs. Ils constituent un moyen efficace à la fois d’aider les agriculteurs à améliorer leur productivité et de réduire le risque que des enfants soient impliqués dans des travaux dangereux. En savoir plus sur l’impact des groupes de services communautaires.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More