Actualités 6 novembre 2017

REUNION DES PARTENAIRES DE LA FONDATION ICI A ABIDJAN : LA PROBLÉMATIQUE DE L’ÉDUCATION ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU CŒUR DES DÉBATS

La Fondation International Cocoa Initiative (ICI) a organisé sa 6ème réunion des parties prenantes à Abidjan le lundi 6 novembre, consacrée à l’exploration des possibilités d’éducation et de formation professionnelle pour les adolescents. Rassemblant un groupe unique de spécialistes, d’organes gouvernementaux, d’entreprises du secteur privé, d’acteurs du développement, de représentants des producteurs de cacao et d’organisations de la société civile, l’objectif de la réunion était de partager les connaissances, d’identifier et de discuter des solutions réalisables et adaptables pour les enfants plus âgés dans les communautés cacaoyères.

Les enfants âgés de 13 à 17 ans sont les plus exposés au risque d’être astreints au travail des enfants dans la cacaoculture, car ils risquent davantage d’abandonner l’école, car le système d’enseignement secondaire n’est pas aussi évolué et accessible que l’enseignement primaire. Sur le plan culturel, ils sont aussi souvent considérés comme proches de l’âge adulte, et donc prêts à fonder une famille. Les options actuelles de protection des enfants plus âgés sont limitées – l’inscription à des programmes de formation non formels et professionnels est difficile, car elles sont très rares dans les zones rurales et nécessitent des ressources importantes pour être mises en place et dispensées.

« Je suis encouragé par ce que nous avons réalisé collectivement au cours des quatre dernières années depuis la dernière réunion des partenaires en Côte d’Ivoire », a déclaré Nick Weatherill, Directeur exécutif de ICI, mais je ne suis pas satisfait – loin de là. Il n’en demeure pas moins que la grande majorité des producteurs vivent dans la pauvreté, une situation qui a probablement été exacerbée par la chute récente des prix du cacao sur le marché mondial, et tant que cette pauvreté persiste, leurs enfants sont en danger.

Les représentants des Gouvernements du Ghana et de la Côte d’Ivoire ont présenté les défis auxquels les deux pays sont confrontés en matière d’éducation et de formation professionnelle et ont défini un cadre technique pour les discussions et ateliers suivants. « La lutte contre les pires formes de travail des enfants ne peut se limiter à des mesures répressives », a noté Jean-Claude Kouassi, ministre de l’Emploi et de la Protection sociale de la Côte d’Ivoire. « Elle exige, en particulier, la mise en œuvre de politiques publiques qui garantissent le droit des enfants à une éducation de qualité, gratuite et obligatoire, le droit à la santé et à la protection sociale, ainsi que le droit à des alternatives viables pour les économiquement faibles. Le droit à l’éducation ne peut être effectif que si la formation offerte et les moyens mis en œuvre sont à la mesure des besoins exprimés au niveau national. C’est pourquoi, outre l’enseignement général, l’État s’emploie à développer des filières techniques et professionnelles adaptées à tous les profils et capables de garantir aux jeunes une insertion professionnelle de qualité ».

Un film institutionnel du Comité national de suivi de la lutte contre la traite des enfants et le travail des enfants (CNS) et un documentaire présentant des témoignages d’expériences de formation professionnelle et des cours de classes passerelles dans le cadre des programmes de ICI ont permis d’approfondir le sujet.

Un accord de partenariat entre le CNS, représenté par Mme Patricia Yao, Directeur de Cabinet de la Première dame, et la Fondation ICI, représentée par M. Nick Weatherill, a été signé entre les deux parties. Ce partenariat porte sur la révision des outils de formation et de sensibilisation, développés par la Fondation ICI et les partenaires nationaux, déterminant la liste des travaux légers autorisés aux enfants dont l’âge est compris entre treize (13) et seize (16) ans, et de l’arrêté déterminant la liste des travaux dangereux interdits aux enfants ; sur le renforcement des capacités des différents acteurs intervenant dans la lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire ; sur l’amélioration des infrastructures sociales de base dans les communautés d’intervention de la Fondation ICI ; sur la collaboration et la coordination en matière de suivi et de remédiation du travail des enfants dans les zones de production de cacao.

Pour rappel, la 6ème réunion des partenaires de la Fondation ICI était placée sous la présidence de Mme Dominique Ouattara, Première Dame, présidente du CNS, qui était représentée à cette cérémonie par M. Jean-Claude Kouassi, Ministre de l’Emploi et de la Protection sociale.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More