5 mars 2020

UN CHANGEMENT AXÉ SUR LA FAMILLE : LA VOIE DE LA FONDATION ICI POUR LA PROTECTION DE L’ENFANCE

« J’avais l’habitude de financer l’éducation de mes enfants avec des prêts d’une micro-finance à Dwinase. Ces prêts étaient remboursés en vendant les produits de ma ferme maraîchère jusqu’à ce que j’aie fini de tout payer, y compris les intérêts ». C’est ainsi que Mary, qui vit à Sefwi Kofikrom, une communauté de cacao au Ghana, avec ses neuf enfants, a commencé son intervention. Elle explique comment le programme de développement communautaire de la Fondation ICI a eu un impact sur sa vie, celle de ses enfants et de sa communauté.

Le programme de développement communautaire a été actif de 2015 à 2018 dans 75 communautés productrices de cacao au Ghana et en Côte d’Ivoire. Il a ciblé spécifiquement 29 communautés au Ghana. Son principal objectif était de promouvoir un développement centré sur l’enfant dans ces communautés et d’éliminer le travail des enfants.

« L’arrivée de la Fondation ICI a été une bouée de sauvetage pour moi. Nous avons été initiés au concept de travail des enfants et à ses effets sur nos enfants », explique Mary. Elle a rejoint 13 volontaires en tant que membres du Comité communautaire de protection de l’enfance (CCPC), un groupe chargé de surveiller le travail des enfants et de sensibiliser à ses dangers. « Nous travaillons également avec les dirigeants communautaires pour veiller à ce que tout développement inclue la protection des enfants de la communauté. Après la formation, nous avons été équipés de vêtements de sécurité et de matériel de sensibilisation pour commencer notre travail ».

Le programme a aidé le CCPC à diriger sa communauté dans l’élaboration d’un plan d’action pour guider ses progrès. Ce plan a pris en compte les besoins à court terme de la communauté, les ressources nécessaires pour y répondre et un calendrier précis.

« Nous avons identifié par notre plan d’action que notre priorité était de mettre en place un nouveau bloc de crèches, ce que nous avons fait avec le soutien de la Fondation », dit Mary. La Fondation ICI a fourni à la communauté les matériaux nécessaires pour construire un bloc de trois classes avec un magasin et un bureau pour les enseignants. « La communauté a utilisé la main d’œuvre collective pour construire le bâtiment avec l’aide des artisans locaux. Maintenant, nos enfants ont une belle salle de classe pour étudier. Notre école se développe maintenant parce que les enfants sont satisfaits de la nouvelle infrastructure ».

Fournir des moyens de subsistance et une main-d’œuvre alternatifs

À Kofikrom, onze ménages où le taux de travail des enfants est élevé ont reçu une aide pour mettre en place une culture maraîchère afin de gagner un revenu supplémentaire. Au début, explique Mary, il a été difficile de convaincre les femmes de rejoindre le groupe des activités génératrices de revenus (AGR). « J’ai dû prendre sur moi de passer de maison en maison afin de les convaincre de l’authenticité de cette initiative. Celles qui ont pris le risque récoltent maintenant les résultats ».

« Nous avons été soutenus pour démarrer des fermes de maïs et de riz afin de financer notre travail en tant que membres du CCPC », poursuit Mary. Les semis, les engrais et les produits agrochimiques ont été fournis par la Fondation ICI. « J’ai choisi de cultiver du riz et cela m’a été d’une grande aide. J’ai fait 1 200 GHC à partir de ma première récolte. Je l’ai vendu ici même à Kofikrom. J’ai utilisé cet argent pour régler les besoins éducatifs de mes enfants et d’autres dépenses ».

Dans le cadre du programme de la Fondation ICI, les communautés où le nombre de cas de travail des enfants est élevé ont reçu une aide pour créer des groupes appelés « Community Service Groups » (CSG). Ces groupes ont été formés par des volontaires qui ont ensuite été formés et équipés par le projet pour remplacer l’utilisation d’enfants dans les fermes.

« La présence des CSG a permis de réduire considérablement l’utilisation des enfants dans les fermes », a-t-elle souligné. « Ils sont plus qualifiés et leurs taux sont inférieurs à ceux des travailleurs individuels. Ils sont également prêts à ouvrir des lignes de crédit pour les agriculteurs fiables pendant la période de soudure. Ces dettes sont remboursées à l’ouverture de la saison du cacao. Cela en fait une meilleure alternative à toutes les autres formes de travail. Pour la CCPC, c’est une très bonne nouvelle », a-t-elle conclu en souriant.

Pour la plupart des membres du CCPC, les leçons qu’ils ont tirées de la Fondation ICI sur le travail des enfants sont devenues un mode de vie dans leur maison. Pour Mary, ce n’est pas différent :

« Maintenant, je ne permets pas à mes enfants de s’engager dans des activités qui ne sont pas adaptées à leur âge. Avant la formation, j’avais l’habitude de forcer mes enfants à porter de lourdes charges en raison de la situation difficile à la maison. Maintenant, ils portent ce qu’ils peuvent gérer quand nous allons à la ferme », conclut-elle. « Je suis aussi très attentive au travail qu’ils font à la ferme pendant le week-end et les vacances et à la durée de leur travail. Même lorsqu’il s’agit de tâches ménagères, je veille à ce qu’ils soient toujours protégés et qu’ils puissent devenir des adultes productifs ».

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More