21 avril 2020

Un représentant des coopératives agricoles et un leader des droits de l’Homme rejoignent le Conseil d’administration de la Fondation ICI

L’arrivée de nouveaux experts au sein du Conseil d’administration de la Fondation ICI, parmi lesquels un président d’une coopérative de production de cacao et un représentant du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme, renforcera la position de l’organisation en tant que leader multipartite dans la lutte contre le travail des enfants dans le secteur du cacao.

M. Abou Camille, président de la coopérative Camaye en Côte d’Ivoire, est un nouveau membre du Conseil d’administration, représentant les producteurs. Pour la Fondation ICI, cette nomination est tout un symbole.

« Le fait que nos bénéficiaires soient représentés aussi directement au sein de notre Conseil d’administration est un principe très important pour notre organisation. Nous travaillons très étroitement avec les producteurs de cacao et les coopératives de cacao au Ghana et en Côte d’Ivoire pour lutter contre le travail des enfants. Avoir l’expérience, l’expertise et la perspective d’un agriculteur ivoirien qui s’ajoutent à celles des travailleurs agricoles ghanéens (déjà représentés par le GAWU au Cd’administration de l’ICI) et qui sont intégrés dans l’organe décisionnel le plus élevé de la Fondation est un énorme pas en avant », a expliqué Nick Weatherill, directeur exécutif de la Fondation ICI.

En tant que président de la coopérative Camaye, qui fonctionne depuis 2008 et compte plus de 2000 membres, M. Abou a une expérience significative en tant qu’agriculteur travaillant pour améliorer la production de cacao, la sensibilisation sur le travail des enfants, la connaissance de la diversification des productions, l’agroforesterie et la transformation des fèves de cacao comme moyen de créer des moyens de subsistance durables.

« Je suis d’abord et avant tout un agriculteur. Je me réjouis de pouvoir représenter la réalité de la vie en tant que producteur de cacao, de parler au nom des agriculteurs au sein du Conseil d’administration de la Fondation ICI », a déclaré M. Abou à propos de sa nomination.

« Je suis également ravi que Mme Lene Wendland (chef du service des entreprises et des droits de l’Homme) se joigne à nous en tant que nouvelle conseillère du Conseil d’administration, représentant le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH). Compte tenu de la place de plus en plus centrale qu’occupe la diligence raisonnable en matière de droits de l’Homme dans notre travail avec les entreprises et les gouvernements, nous nous réjouissons de pouvoir bénéficier de l’expertise de Mme Wendland et de l’esprit d’initiative du HCDH dans ce domaine essentiel », a expliqué M. Weatherill.

« Je suis ravi de rejoindre le Conseil d’administration de l’ICI en tant que conseiller. Ce sera une excellente occasion de faire progresser l’application pratique des normes pertinentes dans le secteur du cacao, notamment en ce qui concerne la diligence raisonnable en matière de droits de l’Homme, dans les contextes difficiles où l’ICI opère au profit des enfants vulnérables », a déclaré Lene Wendland à propos de sa nomination.

Ces deux nouvelles nominations au Conseil d’administration interviennent au moment où l’organisation développe sa nouvelle stratégie quinquennale à partir de 2021. « La nouvelle orientation de l’organisation sera examinée par le Conseil d’administration en juin et je suis convaincue que la participation de M. Abou et de Mme Wendland contribuera à garantir autant de pertinence et d’efficacité que possible à l’ICI ». conclut Weatherill.

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Learn More